De D.W Griffith à Nate Parker, la question raciale hante la société et le cinéma américains

Après "Django" de Quentin Tarantino et " Twelves years a slave" de Steve MacQueen, un cinéaste américain - Nate Parker - traite à nouveau la part sombre de l'histoire américaine, celle de l'esclavage, fondatrice du pays. Son film - "Birth of a nation " - est sorti en 2016 aux USA, en janvier 2017 en Europe et en Guadeloupe. A partir de l'histoire vraie de Nat Turner un esclave qui s'est révolté contre les blancs du sud des Etats-Unis en 1831, il réécrit une histoire de son pays et la subvertit Lire [...]

Obama le bon, Trump la brute et Van der Bellen le vertueux

  par Didier Levreau   " Je n'attendais rien de l'élection de Barack Obama, il n'était pas réaliste de penser qu'il allait tout changer. J'espérais seulement qu'il termine son mandat sans être assassiné." Ces propos sont de Paulette Richards, jeune universitaire Afro-américaine invitée la semaine dernière d'une conférence organisée par la Ligue des droits de l'homme, Guadeloupe. Pour le 68eme anniversaire de la déclaration universelle, elle a parlé de la violence policière Lire [...]

Clivage inacceptable entre une jeunesse scolarisée et intégrée et une autre marginalisée

La Guadeloupe n'est-elle que violence ? Sans doute pas, mais cette violence est dans les esprits et les médias. Une éducatrice de la PJJ - protection judiciaire de la jeunesse - (1) en première ligne du combat contre la violence des jeunes et faite aux jeunes, nous donne son sentiment. " Nous devons responsabiliser les mineurs pour les actes qu'ils commettent mais la responsabilité des adultes n'est pas nulle dans le comportement de la jeunesse," nous dit-elle. Ketty Citronnelle est éducatrice Lire [...]

Burkini: diktat masculin et/ou libertéd’aller à  la plage pour les femmes voilées

L'automne arrive en Europe, les plages se vident, la température de l'eau de mer baisse, l'inénarrable débat sur le burkini va s'éteindre avec les premiers froids. Il y a un an, lors de l'été 2015 plusieurs articles sur le sujet sont parus dans la presse algérienne et marocaine. Pour éclairer autrement un débat à  l'étroit dans un cadre strictement " franco-français", il n'est pas inutile d'aller voir ce qui se passe au sud de la Méditerranée. Durant ce mois d'ao ût 2016 alors que Lire [...]

En 1957, Mendès-France doutait déjà  d’une Europefondée sur un « absolu économique »

Le discours prononcé en janvier 1957 par Pierre Mendès-France à  l'Assemblée nationale est d'une surprenante actualité. L'Assemblée devait voter la poursuite des négociations sur le traité de Rome. Mendes, député radical, a voté contre (1) craignant qu'au nom de l'économie ce grand marché exerce une puissance politique. Mendès avait prévu ce que d'autres n'ont fait qu'accompagner et qu'au XXIem siècle - temps des " déceptions terribles"- il faudrait corriger. En mars 1957, deux Lire [...]

« Kafala professionnelle » un esclavage moderne oul’économie de la plantation version Qatari

La coupe du monde de foot-ball au Qatar en 2022 devrait faire réfléchir chacun d'entre nous, mais particulièrement les amateurs de foot-ball. Comment regarder voire apprécier des rencontres sportives qui ont lieu dans des stades construits par de "esclaves modernes" ? Ce sport dit populaire est devenu le symbole des injustices et de toutes les corruptions du monde contemporain : toute puissance de l'argent, déshumanisation des plus faibles bref, retour au Moyen-âge et ses féodalités.  Le Lire [...]