Sport, mer, océan, business, mémoire … le mélange des genres

Comme chaque mois de novembre tous les quatre ans, depuis 40 ans, la Guadeloupe est sous l'oeil des médias avec l'arrivée de la Route du Rhum. Une course unique au monde , peut-on lire dans le supplément du Figaro consacré à l'évènement, dont l'éditorialiste poursuit : " Avec Saint-Malo, une ville de départ mythique chargée d'histoire et la Guadeloupe, une île d'arrivée aux paysages et aux parfums exotiques ..." Ne manque que les doudous, la plage et les cocotiers. Tout est dit de ce Lire [...]

Le MACTe sombre et la caravane du Tour passe

Visite-guidée, critique, du Mémorial Act donc, devant lequel sont arrivés et arrivent encore, en Guadeloupe, les bateaux de la Route du Rhum 2018. Sport, business, mémoire ... c'est le mélange des genres que nous évoquions plus haut. Mélanges ou amalgames ? Cet article a déjà été publié sur le site https://karrdr.com/ "La vue depuis la Place de la Victoire est imprenable. La baie de Pointe-à-Pitre étend ses eaux de cobalt sur un monde des possibles alors que dans l’horizon se Lire [...]

Nouvelle Calédonie : le 4 novembre prochain, un référendum pour décoloniser un territoire et les esprits

Le 4 novembre prochain, moins de 200 000 électeurs de Nouvelle Calédonie vont s'exprimer pour ou contre le maintien de l'archipel au sein de la République française. Une micro élection par sa taille, celle d'une ville moyenne d'une province française, un évènement par son enjeu et le symbole qu'elle représente. Ce référendum ne soulève pas l'enthousiasme des habitants de la "métropole" ( Paris est à 20 000 kilomètres de Nouméa), les médias hexagonaux parlent plus des élections Lire [...]

Ouvea 1988 : Alphonse Dianou, pacifiste qui a pris les armes

Le livre de Joseph Andras, "Kanaky" (1) est une entrée possible pour comprendre l'enjeu calédonien et le drame qui s'est noué à Ouvéa en 1988. Comme il l'avait fait auparavant pour Fernand Yveton, le militant français passé du côté du FLN , guillotiné en 1957 pendant la guerre d'Algérie (2) Joseph Andras est parti sur les traces d'Alphonse Dianou, le militant Kanak à la tête du groupe qui a voulu occuper la gendarmerie d'Ouvéa en 1988 pour influer sur le statut de l'archipel et réclamer Lire [...]

Sexe,race et colonies: polémique à propos d’un livre, de corps, d’exotisme et d’ambiguïté marchande

Je suis un homme blanc né en 1953. En découvrant le livre " Sexe, race et colonies" (1) et ayant eu connaissance de la polémique qu'il suscite, une question m'est venue à l'esprit. (L'aurait-elle été sans ce livre et ce débat ?) Une question donc : " Aimerais-je voir ma mère ou ma grand-mère, voire une lointaine tante montrées nues - consentantes ou pas la question n'est pas abordée - dans un beau livre sur papier glacé vendu 65 euros dans toutes les librairies de l'hexagone, à deux Lire [...]

A Marseille, une histoire d’hospitalité, j’ai hébergé un gamin hors la loi

Ouvrir sa porte à l'autre, à l'étranger, à celui ou celle qui ne parle pas la même langue, n'a pas les mêmes codes sociaux, ni les mêmes références cela peut effrayer, sa présence remet en cause des habitudes voire des certitudes. L'inconnu dérange. Et puis il y a une autre approche , celle de l'inconnu qui ouvre des portes, des horizons, brise des routines, crée de nouvelles dynamiques. Nous publions le témoignage d'une famille marseillaise qui a hébergé un jeune Guinéen à Lire [...]

Août 1518, il y a cinq siècles, la date qui ouvrit le marché de l’esclavage vers le  » Nouveau monde »

Au mois d'août 1518 - pile cinq siècles - Charles 1er, roi d'Espagne a signé la première charte de l'histoire autorisant à des compagnies privées la déportation directe et massive d'hommes et de femmes d'Afrique vers ce qu'on appelait le " Nouveau monde". Il fallait d'urgence fournir de la main d'oeuvre au projet colonial espagnol. Cette date est-elle importante ? Le journal britannique The Independant a consacré dans le courant du mois d'août un article à ce sujet , David Keys, spécialiste Lire [...]

 » Qu’ils viennent me chercher » : des propos à la fois puérils et méprisants dans la bouche d’un président

A tout ce qui a été dit depuis une semaine, sur l'affaire Benalla, pas grand chose à ajouter sinon une sorte de dégout pour la vie politique, ses rouages, ses réseaux. La transparence tant souhaitée, tant affichée par l'actuel gouvernement n'est pas pour demain, pourtant nous l'avions espérée. La phrase du Guépard que nous évoquions( mais en espérant le contraire), sur ce site dans les jours qui ont suivi l'élection d'Emmanuel Macron : " il faut que tout change pour que rien ne change" Lire [...]

Guadeloupe : comment passer de l’assimilation/dépendance à la différenciation/autonomie ?

Le mois de juin n'a pas été que foot même si dans les cases et les chaumières on parle plus de ballon rond que d'empoisonnement des terres agricoles en Martinique et Guadeloupe et des conséquences qui vont avec. Le chlordécone donc il en a été question à plusieurs reprises dans les médias ces dernières semaines. On a reparlé des honteuses dérogations accordées aux planteurs par l'Etat, des trois ministres de l'agriculture qui ont cédé à la pression des lobbies bananiers alors Lire [...]

Peyi malad : de Guy Konket à Jean de la Fontaine la fable se répète en Guadeloupe … et ailleurs

La Guadeloupe ne va pas très bien, comme son hôpital. Nous publions aujourd'hui un texte de Frantz Succab, auteur et journaliste guadeloupéen, qui se penche sur le cas de ce " peyi malad'. Malade de quoi, par la faute de qui, de quoi ? Comme dans la fable les vrais coupables ne sont pas punis, trop puissants pour " approfondir leur cas". C'est le citoyen Untel " sans gloire personnelle, ni casserole à son train " qui est dans le collimateur. Ce que dit Succab de la Guadeloupe s'applique partout Lire [...]