De quoi meurt l’homme sur cette Terre ? Des virus que l’on affiche et du suicide que l’on cache

Il y a des faits symptomatiques de l’état d’une société et le traitement médiatique associé à ces faits est aussi révélateur, au sens photographique d’ailleurs.
Depuis quelques années le suicide fait partie des accroches dans les médias, mais systématiquement il est dissocié du corps social. A la grande époque la RDA supprime soudainement les statistiques officielles concernant le suicide – neuf années avant « l’effondrement » du mur – tout simplement parce que le chiffre trop élevé (second pays européen alors) contredit le discours officiel.
Chez nous c’est plus simple, pour les médias le suicide dit « anomique » (1) est inconnu, pourtant Durkheim écrit son livre sur le suicide en … 1897, mais le suicide anomique annonce le dérèglement du corps social et comme la France est le pays du bonheur il n’existe pas pour nos médias, seuls les individus sont déréglés …
Le silence, la meilleure des censures!
En attendant, prisons et entreprises emblématiques sont autant de vitrines pour sacrifier son mal-être à la face d’une nation qui préfère détourner son regard. Pourtant il y a de quoi réfléchir -façon miroir- la France détient le deuxième taux de décès par suicide au classement des pays de l’O.C.D.E.!
C’est que…vous reconnaissez-vous dans la classe politique et plus encore dans ses choix de société? En Russie le taux de décès par suicide est le double du nôtre, c’est sinistre, et nous nous avons de sinistres pantins comme classe politique.
Rajoutez à cela l’alcool, la drogue, les tranquillisants, l’abrutissement collectif devant la télévision, ces mille façons de se retirer de la vie qui ne le disent pas. L’addition svp!
Et ce ne sont que quelques repères visibles de l’iceberg, ce qui est « tranquillisant » c’est que nous avons élu un capitaine qui est formidable et que les futurs capitaines sont tous tout aussi exaltants avec leur bouée déjà prête, parce que oui on quitte le navire et si les politiques romains avaient assez d’honneur pour se suicider ce n’est hélas plus politiquement correct.
Alors ne nous suicidons pas ils ont besoins de nos voix (d’eau!).
Bref, vivement le retour des soucoupes volantes!, que l’on puisse enfin parler de choses sérieuses, c’est à dire…faire beaucoup bruit.

NDLR
(1) En 1897, Émile Durkheim a introduit la notion d’anomie. … L’anomie est un facteur régulier et spécifique du suicide. Le suicide anomique se caractérise par le fait que l’activité (professionnelle ou non) de l’individu est déréglée, et cela lui procure une « souffrance »
https://www.who.int/mental_health/prevention/suicide/suicideprevent/fr/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_suicide

1 réflexion sur « De quoi meurt l’homme sur cette Terre ? Des virus que l’on affiche et du suicide que l’on cache »

  1. Bonjour Fabrice,

    Extrêmement bien rédigé, le poids des mots, le choc des images ! Dramatiques constats !
    Merci Fabrice et un bon début de semaine.
    Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *