Les demandes populaires non satisfaites se coagulent en obsessions identitaires

Tout pays a ses démons. Liberté, égalité, fraternité sonnent bien aux frontons des écoles mais l’histoire nous dit que le rejet de l’autre, la xénophobie ont traversé l’histoire de la France. Au XXem siècle: l’affaire Dreyfus, les années 30, le colonialisme, Vichy, la guerre d’Algérie Chaque fois des combats passionnés ont secoué le pays. Que va-t-il en sortir cette fois ? Trois regards sur le malaise français.

 Contre la xénophobie et le racisme: le texte du collectif vigilance citoyenne crée en 2013 an Guadeloupe

 »

Nous, Collectif Vigilance Citoyenne, tenons à  exprimer notre effroi et notre révolte face à  une montée incontestable du racisme et de la xénophobie dans plusieurs régions du monde, en France et en Europe en particulier. Tout se passe comme si racisme et xénophobie, comportements toujours possibles dans l’histoire des peuples, n’avaient plus aujourd’hui de digues pour les contenir.

Ainsi a-t-on pu voir en France un défoulement de propos racistes visant particulièrement la ministre de la justice, Christiane Taubira. Une militante du FN l’a comparée à  un singe, des enfants, lors d’une manifestation, ont brandi des bananes adressées  » à  la guenon  » – à  la ministre- et un curé s »est même permis de tenir des propos, dans le même contexte, puant le racisme. Aujourd’hui l’hebdomadaire minute semble chercher les limites de l’offense en publiant à  sa une :  » Taubira retrouve la banane  »

Face à  cela, le gouvernement a pris du temps pour condamner officiellement de tels actes dès qu’ils sont apparus et s’il a y eu dans l’Hexagone des pétitions d’intellectuels pour exiger en ce moment plus de droits pour les animaux ou encore pour défendre le droit à  la prostitution, rien de tel pour condamner l’expression grandissante d’actes et de propos racistes. Pauvre France dira-t-on mais hélas plusieurs pays d’Europe aussi dont surtout la Russie connaissent une telle dérive et près de chez nous, le gouvernement de Saint-Domingue a décidé de supprimer la nationalité aux citoyens qui seraient d’origine haïtienne depuis 1929 ! Enfin, en Guadeloupe aussi une radio bien connue ne cesse de distiller des sentiments xénophobes.

Le plus désolant c’est que les partis de gouvernement, de droite comme de gauche, laissent faire. En conséquence, les discours de la haine de l’autre prolifèrent et n’ont plus de frein. Avec la crise du néolibéralisme, la misère et le chômage s’accroissent, les souffrances populaires aussi. Ainsi une série de demandes populaires, parfois légitimes, ne sont pas satisfaites et, sous la pression de leaders et partis populistes, elles se coagulent en une obsession identitaire, en une quête fantasmée d’une identité – une – en réalité impossible- excluant les différences et posant l’autre (le Noir, l’Arabe, le musulman, le Rom) comme ennemi à  abattre. C’est cette problématique populiste très dangereuse qui triomphe en ce moment en France et en Europe.

Nous, citoyens des Antilles et de la Guyane, compte-tenu de notre histoire, de notre diversité ethnique issue de la créolisation, devons être très sensibles à  cette situation et nous ne devrons pas laisser faire. Parce que nous ne croyons pas à  on ne sait quelle fatalité de l’histoire, nous estimons que les citoyens soucieux d’égalité, de liberté et de justice ne peuvent se contenter de protester dans leur coin mais qu’ils doivent résolument se mobiliser pour contrer cette dynamique national-populiste raciste et xénophobe qui risque de devenir hégémonique – elle n’en n’est pas loin – si on laisse faire. L’histoire nous a montré à  quelles monstruosités cela peut conduire.

Il est donc impératif de manifester notre mécontentement et notre désaccord dans l’espace public.

En ce sens nous nous proposons d’inviter les associations les plus diverses de la société civile en vue d’une manifestation commune. Nous souhaiterions aussi que cette dernière se fasse le même jour aux Antilles-Guyane ainsi que dans l’Hexagone.

 » Le fantasme de l’invasion dans le spectre national français :

article de Eduardo Febbro, journaliste argentin à  « Pagina 12 »: extraits

« Les attaques contre la Ministre de la Justice, Madame Christiane Taubira, ont élevé le paradigme français à  son paroxysme sur la bassesse humaine. Une candidate de l’ultra-droite a mis sur sa page Facebook un photomontage de Mme Taubira représentée comme un singe.

Phobie de l’Islam, phobie des Roms, phobie de l’étranger, phobie de l’Europe et, pourquoi pas non lus phobie du Monde. L’orientation raciste de la France s’accentue chaque année avec persistance et une impunité déconcertante. L’ancien président conservateur Nicolas Sarkozy avait lancé la xénophobie à  la tête de l’Etat, et, une fois au pouvoir, certains socialistes sont entrés dans la brêche.

Dans un entretien publié par le journal Libération, la Ministre a réagi devant ces opprobres se répétant dans un climat oà¹, les questions raciales et l’opinion sur les étrangers se confondent, sans que personne ne s’en offusque.

« Ces attaques racistes sont des attaques contre le coeur de la République », a déclaré Mme Christiane Taubira dans l’entretien au journal Libération.

Dans sa réponse à  une situation chaque fois plus sui generis, la responsable politique Française, auteur de la loi sur le mariage homosexuel, reconnaît la profondeur du mal et le caractère irréversible du changement de direction dans le pays :

« Dans notre société, les choses vont en se détériorant » . C’est la cohésion sociale qui est mise à  bas, l’histoire d’une nation qui est mise en cause ».

L’analyse de Mme Taubira est profonde et sans faux-fuyants : la titulaire du portefeuille de la Justice montre que ces excés procèdent d’un large glissement .

 » Progressivement, et pendant l’ancienne présidence, il s’est construit un ennemi de l’intérieur. (Par) Ceux qui sont incapables de tracer un horizon, passant leur temps à 

expliquer au peuple français, qu’ils sont envahis, assiégés, en danger « .

Ce sont, en effet, les axes du discours de l’extrême droite. Mais pas elle seulement. De même, les socialistes à  travers l’actuel ministre de l’intérieur, Manuel Valls, sont

tombés dans ce glissement tragique consistant à  pointer en direction de

certaines catégories d’étrangers. C’est le cas de Manuel Valls, comme l’avait fait avant lui Nicolas Sarkozy et ses grossiers ministres de l’intérieur, contre les Roms.

L’intervention publique de la titulaire du portefeuille de la justice rèvéle en filigrane la rupture à  l’intérieur de l’exécutif socialiste, sur la question des étrangers. Sans le citer, Mme Taubira pointe le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, qui s’est distingué pour son attaque frontale contre les Roms …

(…)

Le fantasme de l’invasion pénètre le spectre national, malgré le fait que les Roms soient seulement 17.000 personnes ( sur plus de 65 millions d’habitants en France). Par ailleurs, les chiffres globaux en Europe en ce qui concerne l’immigration, sont loin de démontrer ce qui est affirmé.

Mais la peur de l’invasion navigue sur le fantasme que l’extrême droite et ses

imitateurs ont placé dans la conscience nationale.

« Tous créole » condamne la « Une » de Minute

Texte de l’association « Tous Créole », signé par Beatrice Compère et Roger de Jaham:

 » Le conseil d’administration de l’association « Tous créoles » dont l’ambition est de participer à  l’édification d’une communauté créole solidaire, apaisée et affranchie de tout sectarisme, condamne fermement la « Une » injurieuse et délictueuse de l’hebdomadaire d’extrême-droite Minute à  l’endroit de Mme Taubira, élue de la nation et membre du gouvernement de la République. »

Auteur : perspektives

Didier Levreau, créateur en 2010 du site Perspektives, 10 ans d'existence à ce jour